samedi 28 août 2010

type 55


Et nous allons retrouver notre correspondant, en direct, sur le rallye de Kirrwiller-Bosselshausen où la voiture 49, une ranaut 2 Injection, pilotée, je vous le rappelle, par la famille Schwarsky est en tête de la course. C'est bien ça Hervé ?
Comment se déroule la course, y a-t-il du changement dans le classement ?


Eh bien écoutez...Non. Les Schwarsky sont toujours en tête et sont en passe de gagner leur 57è trophée d'affilé sur le rallye de Kirrwiller-Bosselshausen.
Rappelons, pour ceux qui aurez hiberné depuis tout ce temps, que le rallye de Kirrwiller-Bosselshausen a été initié et organisé par la famille Schwarsky, depuis 1943 jusqu'à nos jours et qu'ils sont depuis ce temps, les seuls et uniques participants de l'évènement, créant vous en conviendrez bien peu de suspense quant à l'issue de la course.

Ont-ils fait évoluer la formule de la course ? L'ont-ils pimenté cette année ?

Baaaah.....boh...admettons. Ils se sont arrêtés à un feu rouge, ce qui n'était jamais arrivé auparavant. En même temps, je crois surtout que c'était pour acheter du pain pour le soir.
Mais à part ça rien.
Là, ça roule plutôt bien pour eux. Ils ont fait bloquer toutes les rues qui traversent le parcours, et....OH ! INCROYABLE !

Que ce passe-t-il Hervé ??

Il semble qu'ils aient un problème technique. Ils ont stoppé leur véhicule sur le bas côté. Du capot, sort une épaisse fumée noire. Je pense que, malheureusement, ils vont devoir abandonner !
C'est impensable et si réjouissant à la fois de les voir se vautrer si près du but ! Enfin ! Peut-être vont-ils mettre fin à ce désastreux et inutile rallye ! AHAAhahah.....Mais ! que font-ils ???

QUOI ?????

Ils...ils se sont mis en travers de la route, et arrêtent une voiture. Ils...NON ! Ils piquent une bagnole pour finir la course !! LES FUMIERS !!

HERVE ! Allons pas de vulgarité à l'antenne ou je vous congédie !

Excusez-moi. Hum. L'émotion. C'est l'émotion.
Bon bah voilà, ils ont gagné encore une fois. La foule, si peu dense, se rassemble pour acclamer ses champions, et leur offrir l'éternel trophée : un paquet de farine.
Celui-là même qui leur sert à faire, comme chaque année, des crêpes...

C'était Hervé, votre chroniqueur sportif, en déprimant direct de Kirrwiller-Bosselshausen...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire