mardi 10 août 2010

destins parallèles


Il y a très très longtemps, Jacques se perdit. Immergé dans sa fierté, il tourna un moment en rond avant de se résigner à demander son chemin à une dame qui lui indiqua la direction de par là. Jacques était sceptique car la dame lui avait donné la voie à suivre dans un geste sec et peu avenant sans se retourner, ne serait-ce que pour contempler son doux visage et sans soufflé mot.
Il attendit un peu, persuadé qu'elle finirait par faire un demi-tour. Mais rien ne vint et pour enfoncer le clou elle conservait son bras tendu en un signe que Jacques interpréta comme de la provocation. Il lui jeta un "merci" acide et partit dans la direction opposée. Grand mal lui en fit car quelques jours plus tard alors qu'il dormait tel un bébé, un insecte parasitoïde femelle déposa ses jolis œufs dans le corps de Jacques. La nature œuvrant, les larves, atteignant leur maturation, attaquèrent dans leurs intégralités les organes principaux de Jacques à l'aide de mandibules acérées. Avant de rendre son dernier souffle, Jacques eu largement le temps de se demander s'il avait bien débrancher son fer à repasser avant de partir.


Il y a très très longtemps, Dolorès, guide attitrée de sa commune s'ennuyait ferme en ce début de saison estivale peu riche en touristes. Elle allait s'attaquer au 3e monde de Super Marie Bros sur sa ninetainedo quand soudain un homme providentiel l'harangua pour trouver son chemin.
Surprise, elle lâcha sa console, se leva bien vite et tendit le bras. Trois gestes, qui séparément sont tout à fait quelconque mais qui réalisés dans la même seconde entraînent des complications si rares qu'elles ne figurent dans aucun livre médical. Le nerf de Dolorès, partant de l'ongle de l'auriculaire droit passant par le périph' du coude, au rond point de l'épaule, 3è à droite, attention au dodane, puis une, deux, trois, quatrième à gauche on traverse le bassin pour remonter, prendre l'autoroute au bord des côtes, sortie bras gauche, direction index s'était coincé si violemment qu'il failli se rompre.
La pauvre Dolorès se retrouva dans une position fort peu convenable. Elle suait de honte et rougit derechef quand l'homme de Providence derrière elle la quitta fort excédé. Elle se jura de s'excuser auprès de lui plus tard.
Le nerf de Dolorès se débloqua quand les batteries de sa ninetainedo furent à plat (Une question de magnétisme dont nous parlerons prochainement). Mais il était trop tard, les fientes que les pigeons avaient déposé sur le corps de Dolorès avaient durci et figé la pauvre dans un sarcophage de déjection.


C'est d'ailleurs pour éviter ce genre de situations embarrassantes que l'Homme a inventé le GPS et la batterie qui dure plus longtemps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire