mardi 14 décembre 2010

LEDMRFRH


Pour redorer son blason dans un royaume en proie aux doutes, et aux difficultés économiques, Henri III de France, décida, dans sa majestueuse bonté, de montrer l'exemple, en vendant des magnétoscopes sous le manteau au parc Saint-Cloud. Grand fan de comics américains, C'est masqué, qu'il agissait pour le bien du royaume. Cachée sous son épaisse tunique brodée, une collection complète de VCR, Bétamax, Bétacam, SRV, V2000, VHS, disponible immédiatement, et à des prix défiant toute concurrence pour l'époque. Henri agît ainsi dans l'ombre durant quelques années, rééquilibrant les comptes du royaume et propulsant la VHS au rang de support standard.
le moine Jacques Clément, de la ligue catholique, qui connaissait le secret du roi, ne vit pas ça d'un très bonne œil, car l'enregistreur de cassette permettait la divulgation d'images hérétiques.
Jacques tenta d'assassiner Henri III de France en le poignardant, alors que ce dernier négociait un Groundig SRV, mais le roi le sentit venir et lui fait une clé de bras pour le désarmer. L'altercation attira l'attention, Henri s'enfuit, quittant sa tunique en pleine forêt, où se dispersa tout son matériel.
C'est dans cette même forêt que Hervé Demill trouva, récemment, une relique Bétamax de 1581 qu'il tenta de revendre au marché noir. Malheureusement pour lui, il se fit pincer par la Ligue Extraordinaire de Destruction Massive des Reliques de Feu Roi Henri III qui le poignarda violemment en prétextant de lui remettre une lettre lui faisant croire qu'il avait gagné une cassette des archives complètes de l'INA. La ligue commenta son geste en épinglant une note sur le torse d'Hervé disant que maintenant, il faut arrêter de nous sécher les bourses avec les cassettes quand on voit la qualité d'un bluray.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire